ARK NETWORK reference.ch · populus.ch    
 Home  | Livre d'Or  | Album-Photo  | Contact
CENTRE DE SANTE AKILIMALI
ANALYSE DE LA SITUATION

1. DONNEES DE BASE DE LA RDC  
 
Superficie: La République Démocratique du Congo s`étend sur 2345409 Km2 et une frontière de plus de 9045 Km avec neuf pays voisins : Angola, Burundi, République du Congo, République centrafricaine, Soudan, Zambie, Rwanda, Ouganda, Tanzanie.  
 
Climat: Tropical humide au Nord et au Sud, équatorial au centre et tempéré à l`Est. 
 
Hydrographie: Le fleuve Congo a 4 300 Km de longueur sur une étendue hydrographique de 3 650 000 Km et un débit de 50 000 m par seconde. Il existe aussi plusieurs laces résiduels et tectoniques. 
 
Forêt: Environ 48 % de la superficie totale du pays, soit 170 millions d`hectares représentant 10 % de l`ensemble des forêts tropicales du monde et plus de 50 % de celles d`Afrique. 
 
Population: Environ 50 .075. 029 d`habitants (1999) dont 50,6 % de femmes et 46 % âgés de moins de 15 ans. Avec un taux moyen annuel d`accroissement naturel de 3,1 %, la RDC comptera  
52. 099 .000 habitants en l`an 2000. Deux tiers de la population totale du pays vivent en milieu rural. 
 
Taux moyen annuel d`accroissement: 3,1 %. En l`an 2000 la population estimée de la République Démocratique du Congo sera de 52 099 000 d`habitants. 
 
Espérance de vie: De 61 ans en 1960 à 52 ans en 1993, et 45 ans en 2005. 
 
Taux brut de natalité: De 45 pour 1 000 (1989) il est passé à 48,9 pour 1 000 (1995) tandis que le taux de mortalité de 15 (1989) est passé à 15,7 (1995).  
 
Indice synthétique de fécondité: Estimé à 7,3 enfants par femme en âge de procréer. 
 
Taux de mortalité juvénile: (Nombre de décès d`enfants de moins de 5 ans pour 1000 naissances vivantes au cours d`une année), il est passé de 300 en 1990 à 545 actuellement. 
 
Le PIB par habitant: De 220 $US par habitant (1987), il est tombé à 185 $US (1997). 
 
Le RNB par habitant: De 90 $US (2002), il est passé à 100 $US (2003).  
 
Taux d` alphabétisation: 35% 
 
Scolarisation deuxième degré: 57% 
 
Scolarisation troisième degré: 1,6% 
 
Nombre d`enfants présentant une insuffisance pondérale: 37% en 1996 
 
Couverture vaccinale DTC (1996): 26% 
 
Population ayant accès aux soins de santé (1996): 
 
• Ville : 40% 
• Rural : 17% 
• Total : 26%  
 
 
2. CONTEXTE SOCIO- ECONOMIQUE 
 
Lorsqu`en 1983, les premiers cas de Sida furent identifiés à l`hôpital Mama Yemo (hôpital général de Kinshasa), la République du Zaïre actuelle République Démocratique du Congo passait à la mise en œuvre des accords conclus entre les Institutions Financières Internationales dont le FMI et la Banque Mondiale et le Gouvernement d`alors en vue d`un programme d`Ajustement Structurel de son économie. 
Ce programme visait à : 
 
1. Rétablir les grands équilibres macro-économiques alors rompus en vue de la stabilité et de la relance de son économie. 
2. Affecter rationnellement les ressources de manière plus efficace en opérant des transferts entre les différents secteurs. 
3. Mobiliser les ressources à plus long terme pour améliorer le taux de croissance économique et le niveau de vie de la population. 
 
Concomitamment à ce programme d`Ajustement du Secteur économique, le Gouvernement de la République avait enclenché une série de reformes économiques liées à la stabilité initiée par le FMI dans le cadre de ce Programme et les secteurs sociaux ont été affectés. Ainsi, par les reformes dans le secteur public et la Fonction Publique l`on a comprimé des effectifs du personnel dans l`Administration Publique et diminué le salaire des agents. Ceci a affecté ipso facto le niveau de vie en réduisant le pouvoir d`achat de la population face à un indice des prix qui était passé de 14,3 en 1983 à 94,2 en 1988. 
 
La situation étant devenue insupportable, le Gouvernement initia en 1985 son premier Plan de Développement Socio-économique (Plan Quinquennal 1986-1990) dont le but principal était d`arrêter le rythme de dégradation des infrastructures de base et de soutenir un taux de croissance économique d`au moins 3,1% contre celui de la croissance démographique estimée alors à 2,6% l`an. 
 
En dépit de la mise en œuvre de ce Plan, les effets pervers générés par le Programme d`Ajustement structurel ont été rudement ressentis par la population et la pauvreté s` est finalement installée. La mortalité des moins de 5 ans était proche de 200%000 naissances vivantes tandis que le taux de malnutrition atteignait 25% d`enfants. Le taux de scolarisation passait de 92% en 1978 contre 76% en 1988. 
 
C`est dans cet environnement difficile que sera initié le PNLS(Programme national de lutte contre les IST/VIH/Sida en 1987 et à la suite d`un Atelier des Bailleurs de Fonds convoquées par le Ministère du Plan en Fevrier1988 à Kinshasa à la Banque Mondiale, avec le concours du PNUD, accepta de financer le Programme de Lutte pour une enveloppe dépassent les 14 millions de dollars, alors que les intentions d`Assistance étaient estimées à plus de 20,227 millions $US ; hormis la part du Gouvernement (130 millions de Zaïre) et du Fond Africain de Développement accordé au Laboratoire immunologique de Kinshasa évalué à 1,160 millions $US. Le premier accord de crédit BM/IDA avait été signée en octobre 1988 pour un crédit d`un montant de6, 2 millions de DTS équivalant alors à 8,1 millions de $US comme prêt accordé à des conditions préférentielles avec un délai de remboursement de dix ans en faveur du Projet d`Appui au Programme national de Lutte contre le SIDA. 
 
La mise en œuvre du Projet entamé en 1989 et l`élan du développement du Programme se sont vite estompées deux ans après. En effet, l`expansion et l`implantation du programme a l`intérieur de la République atteignait sa vitesse de croisière lorsqu`en septembre 1991 interviendront les fameux ‘pillages’ consécutifs aux débordements issus des querelles politiques intestines savamment entretenues par la Gouvernance de l`époque, lors de la Conférence Souveraine qui devait asseoir les Institutions d`une transition pacifique vers un Etat de Droit. 
 
En effet, les pillages perpétrés en septembre 1991 à Kinshasa et en décembre de la même année à Lubumbashi puis ceux de janvier et février 1993 avaient systématiquement détruit l`outil de production au point de renvoyer en chômage la majeure partie de la population.  
 

  
(c) AKILIMALI - Créé à l'aide de Populus.
Modifié en dernier lieu le 15.11.2006
- Déjà 209 visites sur ce site!